lundi 19 juin 2017

"S’il y a des désaccords profonds, nous le dirons" Laurent Berger




La "vague Macron" change-t-elle le rapport de force ?

C’est le choix des citoyens, mais cette large majorité renforce la nécessité de construire des politiques en contact avec la société civile et les corps intermédiaires.
Partagez le pouvoir, ai-je envie de dire au Président et au gouvernement !
Le concentrer ne serait pas sans risques et sans difficultés tant les fractures sociales et territoriales sont réelles. Il va falloir apporter des réponses en matière de lutte contre la pauvreté, d’accompagnement des travailleurs dans leur parcours professionnel, favoriser le retour à l’emploi des chômeurs de longue durée, développer une action publique de proximité.
La question posée est celle du sens : soit on construit des politiques de progrès qui font vivre des valeurs, réduisent les inégalités, favorisent l’équilibre entre performance économique et justice sociale au service d’une fraternité retrouvée. Soit on élabore juste des politiques qui mises bout à bout n’incarnent aucune grande logique.
Jamais il n’y a eu un tel paradoxe entre, d’un côté, un pouvoir très concentré, et de l’autre, des tensions et des attentes fortes en termes de changement. La victoire ne laisse pas de place à l’euphorie. Il n’y a pas d’homme providentiel, ni de solution miracle.

Article JDD : Lire

vendredi 16 juin 2017

Programme de travail du gouvernement, la CFDT détaille ses premières propositions

La CFDT a été reçue le 15 juin au Ministère du travail pour la première réunion bilatérale de concertation sur le programme de travail proposé par le Gouvernement. 
 
Cette première réunion portait sur l'articulation entre la loi et les niveaux de négociation dans les branches et dans les entreprises.

Communiqué CFDT : Lire

vendredi 9 juin 2017

Les activités et les perspectives de l’industrie pétrolière en France (Source UFIP)

Présentation des activités et perspectives de la branche pétrole par l'UFIP lors de la réunion de la Commission Paritaire de branche du 08 juin 2017.

Document : Voir

mercredi 7 juin 2017

Suppression de postes suite forum européen

Nous avons rencontré Antoine Du Guerny (PDG) ce matin. Il nous a expliqué que  les restructurations européennes n’avaient pas été assez loin  pour préserver la compétitivité d’ExxonMobil

Cet après-midi , en négociation le DRH nous a présenté sa méthode pour accompagner les suppressions de postes annoncées au forum européen ( 43 à 66 postes pour la France dont 85% aux sièges ) :   
·         En juin juillet ,négociation et signature d’un pré-accord PDV-PSE ,  limité géographiquement aux 2  sièges sociaux .
·         En juillet, communication au personnel concerné de la liste des  postes à l’étude et des conditions de départs négociées.
·         Entre aout et septembre ,recueil du pré-volontariat des salariés.
·         A compter de septembre,  consultation des instances sur les réorganisations envisagées et les mesures d’accompagnement.

Après une discussion intersyndicale et en préalable à la continuité de la négociation,  
les organisations syndicales ont demandé à la direction de s’engager à ne procéder à aucun départ contraint .  

Faute de réponse favorable à cette demande, les Organisations syndicales ont quitté la négociation.

Prochaine rencontre le 14 juin .

Pour la CFDT, nous sommes prêts à envisager la négociation d’un plan social – plan de départs volontaires comme le propose la direction, mais uniquement si les salariés ont la garantie qu’on ne les forcera pas à partir .

Programme de travail envoyé par le gouvernement, toute réforme sociale doit être équitable

La ministre du travail a adressé ce jour aux organisations syndicales et patronales un « programme de travail » pour les 18 mois à venir.
 
Le texte adressé demeure à ce stade très général et peu précis sur les mesures envisagées : la CFDT veut y voir une opportunité pour les partenaires sociaux  de faire des propositions tout au long de la phase de concertation.

Si la CFDT partage l’objectif de « mieux articuler performance sociale et performance économique » et que cela est possible « par un dialogue entre acteurs directement concernés, dans un cadre souple et protecteur », elle sera extrêmement vigilante sur :
  •  Le rôle de la branche qui devra être renforcé notamment sur les questions liées à la qualité de l’emploi.
  •  La place et les moyens des représentants du personnel, pour mener à bien leurs missions et peser effectivement sur les stratégies des entreprises et les conditions de travail.
  •  Le changement effectif de culture du dialogue social qui doit faire toute sa place aux organisations syndicales dans toutes les entreprises, quels que soient leur taille et leur secteur d’activité.
  •  Les flexibilités que le texte propose d’apporter aux entreprises, qui ne doivent pas se traduire par une fragilisation des salariés.
En effet, le texte présenté est déséquilibré en termes de sécurisation des parcours des salariés. La CFDT  demande que soit notamment abordés dans les discussions les droits nouveaux et l’accompagnement des plus fragiles dans le cadre du Compte Personnel d’Activité ainsi que des droits renforcés pour les personnes les plus éloignées de l’emploi.

La CFDT sera également attentive à la transposition des règles européennes sur le temps de travail, ainsi qu’au renforcement de la lutte contre le travail détaché illégal.

Par ailleurs, les ordonnances à venir ne sauraient se substituer à un agenda social entre partenaires sociaux en particulier sur la fonction « cadre » et la suite du rapport paritaire sur le télétravail.

La CFDT poursuivra son implication dans les concertations à venir. Dans un monde économique en mutation, toute réforme sociale doit être équitable, équilibrée et protectrice des salariés et travailleurs.

Vidéo : Voir 

jeudi 1 juin 2017

Climat : ExxonMobil contraint à la transparence par ses actionnaires



 Les actionnaires ont voté en faveur d’une proposition visant à contraindre le géant pétrolier à évaluer l’impact financier des politiques publiques sur le climat sur son activité, après l’accord de Paris. Une victoire pour les ONG écologistes.

Article "le monde" : lire


mercredi 31 mai 2017

Compte personnel de prévention de la pénibilité, Le mettre en place sans complexité

La CFDT a bien entendu le message du Premier ministre : le dispositif permettant de garantir des compensations aux salariés exposés à la pénibilité ne sera pas remis en cause et leurs droits seront garantis.

Communiqué CFDT : Lire

jeudi 25 mai 2017

Standard & Poor's envisage d'abaisser la note d'ExxonMobil

Standard & Poor's envisage d'abaisser la note de solidité financière d'ExxonMobil, l'agence doute des capacités du groupe à réduire sa dette à court terme.
...
S&P estime que les réductions d’investissements de 2015 et 2016 vont servir à préserver les dividendes aux actionnaires plutôt que réduire l'endettement.
...
Selon S&P , pour qu'ExxonMobil maintienne sa note le groupe devrait procéder à des cessions d'actifs et/ou durcir sa cure d'austérité.

Article "le Figaro.fr" : Lire

"Investir" conseille d'acheter des actions du groupe ExxonMobil : " A cet égard, ExxonMobil figure parmi les champions toutes catégories puisqu’elle a augmenté son coupon chaque année depuis trente-deux ans "
 

vendredi 19 mai 2017

Forum Européen ExxonMobil réunion extraordinaire du 15 au 18 mai.

Le forum européen s'est réuni en session extraordinaire d'Information et Consultation toute la semaine du 15 au 18 Mai.

Olivier TESSIER et Gilles TELAL représentaient la France .

Il a été présenté 2 projets :
  • Concernant les ventes des réseaux en Allemagne et en Italie, comme cela a été fait en France, impact 2589 positions
  • Concernant l'amélioration de l'efficacité des opérations ExxonMobil pour maintenir une  compétitivité commerciale à long terme, impact 436 positions
En 2016, on avait 16 368 salariés en Europe
Si on ajoute à ces projets, ceux présentés sur les 5 derniers mois ( Gref, Norvège , on aboutit à une réduction des effectifs européens de l'ordre de 21 % !!! 

Les gains attendus sont dérisoires au niveau européens, ( 35 à 50 M Dollars par an ) et ne prennent pas en compte les couts induits par ces projets ( plans sociaux, formations, inefficacités des BSC liées à l'attrition...)

En France, les services supports impactés sont :  
  • EMIT – impact 18 à 24 positions
  • DONWSTREAM Fuels / Lubes – impact 10 à 15 positions Sales Marketing Pricing
  • MIDSTREAM f&l DISTRIBUTION IMPACT 0 à 1
  • Chimie  – impact 6 à 8 positions  Sales Pricing
  • RH – impact 6 à 8 positions
  • Procurement – impact 2 à 4 positions 
  • Public Affair – impact 0 à 2 positions
  • EMES (Environement)– impact 0 à 1 position
  • Controleurs – impact 0 à 1 position
  • Taxes – impact 1 à 2 positions
Au global pour la France : impact= 43 à 66 positions supprimées sur 342 soit un peu plus de 19%

Les organisations syndicales  devraient être prochainement invitées par la direction afin de mettre en œuvre les mesures nécessaires à ces suppressions de postes. 

Notre objectif, comme par le passé, sera de minimiser les suppressions de postes autant que faire se peut, et d'éviter tout départs contraints .

Sans vouloir dramatiser, l'avenir n'est pas rose,  2 autres projets d'importance sont déjà en cours d'étude (Flexco et GVS). Le sentiment c'est que le projet opération n'est qu'un « cout d'essai » afin de préparer la suite. 


mardi 16 mai 2017

[Interview] “Passer à la hussarde sur le Code du travail, ça ne marchera pas”

Dans un long entretient publié par Les Echos le 16 mai 2017, Laurent Berger fait le point sur les dossiers sociaux qui attendent le nouveau président de la République et le met en garde contre toute envie de "passer à la hussarde".

Interview "Les Echos" : Lire

_

_