jeudi 24 avril 2014

Bangladesh : les vraies victimes de la mode

   
Dans le pays où la main-d’œuvre est la moins chère du monde, la tragédie du Rana Plaza n’est pas oubliée : un an après l’effondrement de l’immeuble de confection textile qui a fait 1 138 morts et 2 000 blessés, rien n’a vraiment changé. À ce jour, seules quelques multinationales de l’habillement présentes au Bangladesh au moment du drame se sont engagées à abonder le fonds d’indemnisation créé en décembre 2013 sous l’égide de l’Organisation internationale du travail (OIT). « 39 entreprises avaient leurs sous-traitants au Rana Plaza, comme Carrefour, Auchan ou Benetton, et refusent encore de reconnaître leurs responsabilités dans cette course à la production low-cost », explique Safia Parveen, secrétaire générale du NGWF. 

Voir la video cliquez ici

L’avenir de la friche Petroplus de Petit-Couronne

   
La CFDT a rencontré Mr Christophe Bouillon (Député de la 5ième circonscription de Seine Maritime), pour lui faire part de nos inquiétudes quant aux projets de reconversion du site de Pétroplus de Pt Couronne en dépôt pétrolier et ses conséquences sur le raffinage en Baie de Seine. (rev 1)

mercredi 23 avril 2014

Total renonce au gaz de schiste en Pologne

  
Le groupe Total a abandonné le forage de gaz de schiste en Pologne. « Nous avons décidé de ne pas renouveler notre concession de Chelm après examen des données géologiques existantes… Nous estimons que le potentiel de la zone ne nous permet pas de lancer un projet économiquement viable». Les recherches en Pologne ont été abandonnées récemment par Exxon, Talisman, ENI et Marathon Oil. Mais plusieurs géants comme Chevron ou ConocoPhillips poursuivent les explorations.

LyondellBasell, l’intersyndicale dissoute

   
Les organisations syndicales (CFDT, FO, Sud et GFE-CGC) de la raffinerie de Berre l’Etang centrant leurs efforts sur la pérennisation du pole pétrochimique de Berre, qui emploie 900 personnes, ne s’associeront pas aux actions futures de la CGT contre la direction et le gouvernement.

Le CDD de remplacement à terme imprécis peut-il être rompu lorsque la raison pour laquelle il a été conclu devient définitive ?

  
Le contrat à terme imprécis n'est pas soumis à une durée maximale. S’agit d’un CDD de remplacement, le contrat prend fin au retour du salarié remplacé. La durée de l’absence est indifférente. Si l’absence du salarié remplacé devient définitive l’employeur peut rompre le CDD sous réserve que la période minimale soit expirée.

Quel délai doit s'écouler entre la réception de la convocation à un entretien préalable de licenciement et l'entretien ?

   
Avant tout licenciement, le salarié est toujours convoqué à un entretien préalable. Cette convocation lui est adressée par lettre recommandée avec accusé de réception ou lui est remise en main propre contre décharge dans un délai de 5 jours précédant l’entrevue.

mardi 22 avril 2014

ExxonMobil : Temps de travail analyse juridique


Si la direction dénonce tous les accords ayant un rapport avec le temps de travail, les accords seront caducs au terme du délai de survie provisoire de 15 mois, si aucun accord n’est conclu d'ici là sur les mêmes thèmes. Ceux-ci seront alors régis par les seuls accords de branche.
Se posera néanmoins la question de la conservation d'éventuels « avantages individuels acquis » par les salariés en fonction à la date de la dénonciation.
Les JRTT sont indissociables de la durée collective du travail dont ils ne constituent qu’une modalité d’application ; ils ne constituent donc pas des avantages « individuels » acquis et, donc, les salariés qui en ont bénéficié n'en auront plus le bénéfice.

ExxonMobil : Complémentaire santé

  
La Direction ayant accepté de répondre favorablement aux demandes des organisations syndicales, celles – ci ont signé, le 07 avril, un avenant à l’accord « complémentaire santé.

• La participation de l’employeur sera portée à 55 % de la cotisation « Esso Obligatoire », à compter du 01/05/14.
• La participation de l’employeur sera portée exceptionnellement à 70% de la cotisation « Esso Obligatoire » du mois d’avril (afin de compenser le maintien à 50 % de la participation employeur des cotisations de janvier février et mars).
• La participation employeur à la couverture complémentaire facultative des expatriés évoluera dans les mêmes proportions.
• La Direction s’est engagée à maintenir la « participation UFIP » pour les retraités qui souhaiteront être couvert par dispositif collectif facultatif quel que soit le prestataire retenu pour le contrat obligatoire (tant que cette contribution existera).
• Un appel d’offres sera organisé en 2014 – 2015.

Indice des prix à la consommation : Mars 2014 +0,4 % ; +0,6 % sur un an

  
La hausse de l'IPC en mars 2014 s'explique par le rebond des prix des produits manufacturés après les soldes d'hiver, notamment dans l'habillement et par la hausse saisonnière, en période de vacances, des prix de certains services. A contrario, les prix de l'énergie et, dans une moindre mesure, ceux de l'alimentation se replient

vendredi 18 avril 2014

L’avenir de la friche Petroplus de Petit-Couronne

  
Deux projets concurrents de « réindustrialisation du site de l’ex-raffinerie Petroplus de Petit-Couronne" ont été déposées. Ils permettraient de créer « à très court terme » de 140 à 180 emplois. Ils sont portés par Bolloré / Valgo et Rubis / Brownfields. Ils associent un stockeur et un spécialiste de la réhabilitation des friches. Bolloré et Rubis, utiliseraient les bacs et la logistique portuaire associée pour accueillir une partie des réserves stratégiques de l’Etat.

Commentaire CFDT ExxonMobil :
 
Pour quelles raisons se limiteraient–ils à la gestion des réserves stratégiques, ayant les facilités (appontements et pipelines en provenance du Havre) pour importer des produits finis et concurrencer directement la production des raffineries de Gonfreville de Gravenchon et de Grandpuits ?

_

_