jeudi 24 novembre 2016

Négociation Salariale UFIP 2016:

Suite aux négociations, et aucune organisation syndicale n’étant signataire, l'UFIP va relever les minis de la branche de 0,3%.

lundi 21 novembre 2016

Les élections TPE se dérouleront du 30 décembre au 13 janvier

À la suite d’un pourvoi en cassation de la CGT, les élections TPE ont été repoussées : le vote (électronique et par courrier) se déroulera du 30 décembre au 13 janvier (et jusqu’au 20 janvier outre-mer).

Au-delà du report du scrutin, les enjeux des élections dans les entreprises de moins de 11 salariés sont inchangés. Les résultats du vote permettront la répartition des sièges entre organisations syndicales au sein des futures commissions paritaires régionales interprofessionnelles (CRPI), qui seront mises en place, pour quatre ans, à partir du 1er juillet 2017. Paritaires, les CPRI seront composées, dans chaque région, de 10 représentants des salariés et de 10 représentants des employeurs et seront chargées :
  • d’informer les salariés et les conseillers sur leurs conditions de travail ;
  • de faciliter la résolution de conflits individuels ou collectifs ;
  • de faire des propositions en matière d’activités sociales et culturelles.
Cette élection est également partie intégrante de la mesure de la représentativité des organisations syndicales aux niveaux national et interprofessionnel et des branches professionnelles. Enfin, le scrutin servira de base à la désignation des conseillers prud’hommes salariés dans le cadre du renouvellement de 2017.

jeudi 17 novembre 2016

Les barbus postés dans une impasse !!

Le 27 octobre, une délégation CFDT, CGT et FO a été reçue par Mrs Van Beek et Van Praet afin de demander à nos directions de ne pas mettre en place la politique « rasage » au 1er janvier 2017. Nos directeurs nous ont expliqué qu’ils ne leur étaient pas possible de ne pas mettre en œuvre une obligation de la Corporation ExxonMobil mais que celle-ci n’allait être appliquée qu’au seul personnel soumis au port de protection respiratoire en cas d’urgence c’est-à-dire uniquement les opérateurs postés 3x8 continus.

.....

Suite sur Tract CFDT ExxonMobil : Lire

samedi 29 octobre 2016

ExxonMobil: baisse du bénéfice et du chiffre d'affaires au 3 Trimestre

Selon Romandie.com

Le résultat net a plongé de 37,5% sur un an à 2,65 milliards de $.

Le chiffre d'affaires de 58,68 milliards de dollars, en baisse de 12,9%.

Si l'environnement économique reste difficile, l'entreprise se concentre sur des gains de productivité, des investissements stratégiques et à créer de la valeur à long terme pour les actionnaires, a déclaré le PDG Rex Tillerson.

L'enveloppe affectée au développement des activités d'exploration / production a diminué de 45,4% sur la période à 4,19 milliards de dollars.

La production de pétrole et de gaz a baissé de 3% sur un an, à 3,8 millions de barils.

L'activité de production et exploration pétrolière et gazière a vu son bénéfice passer de 1,36 milliard de $ au troisième trimestre 2015 à 620 millions de $, notamment en raison d'une perte de 35 millions enregistrée aux Etats-Unis (après une perte de 514 millions de $ au second treimestre, et un déficit de 76 millions de $ trois mois auparavant).

Les activités de raffinage ont enregistré un bénéfice de 1,2 milliard de dollars, en baisse de 804 millions en un an, le résultat net de la chimie est de 1,2 milliard de dollars, en recul de 56 millions.

vendredi 28 octobre 2016

Violente casse sociale dans le secteur pétrolier

Confrontées à la chute des prix du brut, les compagnies pétrolières licencient par milliers. Elles tentent aussi d’imposer à leurs salariés des baisses de rémunération et un travail accru. Des mesures d’autant plus difficiles à accepter que leurs dirigeants conservent, voire augmentent, leur propre niveau de rémunération. Les syndicats s’insurgent contre cette casse sociale. Ils dénoncent aussi le recours à des sous-traitants exploitant leurs employés au mépris de toute considération sociale.

Article " Libération " : Lire

mercredi 12 octobre 2016

Loi travail : vivre et travailler avec son temps

La loi travail entre en application. Elle prend en compte les aspirations de tous les salariés et leur donne la parole. Elle constitue un levier pour trouver des solutions novatrices et être réactifs face aux mutations économiques et sociales. Détail de ses avancées qui projettent notre modèle social dans le XXIe siècle.

Argumentaire CFDT : Lire

jeudi 6 octobre 2016

Parlons Travail

La grande enquête qui remet le travail au cœur du débat : Je participe

Des questions sur tous les thèmes. Ou en tout cas, les plus importants. Réponds aux questions et compare en temps réel tes réponses à celles des autres participants.

On travaille pour vivre ou on vit pour travailler ?


Pas touche à ma barbe


Qu’arrivera-t-il quand nos dirigeants feront vœu de chasteté ?
Depuis plusieurs mois, les représentants du personnel ont été informés qu’une nouvelle politique sécurité allait être mise en place.
Que les salariés qui dans le cadre de leur fonction peuvent être amenés à porter un ARI (appareil respiratoire isolant) soient rasés de près à leur prise de poste
Cette décision de la corporation fait suite à un accident survenu au sein du groupe en 1978 sans que les recommandations du groupe n’aient été appliquées depuis cette époque
Comme le fournisseur actuel ne garantit pas l’étanchéité des masques ARI à 100 %, y compris pour les non barbus, nos directions mettent en avant l’amélioration de la sécurité des travailleurs pour imposer via les contrats de travail et le CPSHE ce nouveau dispositif.
Nous pourrions cautionner cette position s’il n’existait pas de solutions alternatives.
Celles-ci existent (augmentation du débit d’air de l’équipement pour maintenir une surpression en toutes circonstances entre autres) mais pour des raisons qui nous échappent, nos directions ne veulent pas envisager une telle possibilité. La politique du groupe prévoit même que des exceptions culturelles peuvent justifier de ne pas appliquer cette directive.
Cette attitude est inacceptable.
Nous comprenons les salariés qui par choix personnel souhaitent porter la barbe. Il s’agit d’une liberté individuelle qui doit être respectée dans une démocratie.
La CFDT va consulter le personnel concerné afin de mettre en œuvre toutes actions nécessaires pour que nos directions respectent leurs droits et mettent en place des dispositifs adaptés à la protection des salariés.
 Entre le manque de crédibilité de nos directions qui font tomber le tableau sécurité à 1 jour de l’objectif permettant de verser une prime de 200 € et l’entêtement dont font preuve nos responsables pour malmener les libertés individuelles, la CFDT dit STOP !!!
La CFDT demande la tenue d’une réunion exceptionnelle entre les organisations syndicales et la direction avec pour objectif la recherche d’une solution alternative à l’obligation de rasage.
Nous ne comprendrions pas que l’image de notre société soit détériorée à l’occasion d’un éventuel conflit social alors que les salariés ExxonMobil ont fait preuve de responsabilité en maintenant les productions à l’occasion des conflits nationaux contre la « loi travail ».
Dans l’hypothèse impensable où ce dossier n’évoluerait pas favorablement pour les salariés, le non-respect de cette nouvelle règle expose le contrevenant à des sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’au licenciement.
Nous demandons aux salariés qui seraient convoqués à un entretien disciplinaire de se faire obligatoirement accompagner d’un représentant du personnel de l’organisation syndicale de son choix.
Messieurs les directeurs, la balle est dans votre camp.
 CFDT, des choix, des actes !!!

mercredi 5 octobre 2016

Loi travail, inversion de la hiérarchie des normes : Mythe ou Réalité ?

Argumentaire pédagogique CFDT  : lire

Esso Raffinage soumis par l’Europe à un réexamen de ses rejets

Lillebonne, Petiville, Quilebeuf-sur-Seine, Saint-Aubin-sur-Quillebeuf et Port-Jérôme-sur-Seine ont eté invités, à travers une directive européenne, à délibérer sur le réexamen des conditions d’autorisation au regard de l’application des meilleures techniques disponibles de la société Esso Raffinage (groupe ExxonMobil). Il s’agit d’une directive européenne visant, sur les sites classés, à toujours limiter les rejets, minimaliser et valoriser les déchets.

Article du Paris Normandie : Lire

_

_